Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

VIE ET PENSEE

30 Août 2010 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes

 

 

manet.jpg

 

 

 

Face à un penseur, il est toujours possible de choisir soit un biais pour le détruire soit un biais pour s'en nourrir. Affaire de circonstances sans doute. Les deux biais sont pratiqués par tous ceux qui se mêlent de penser : une part créative cohabite avec une part destructrice et même l'une et l'autre se stimulent, s'excitent et se vivifient. Cependant, il est une façon de faire qui, à mes yeux, témoignent d'une incompréhension de ce qu'est la pensée : tous ceux qui disqualifient une œuvre ou croient la diminuer en pointant tel ou tel aspect de la vie ou de la conduite du penseur qui contrarie la bienséance ou la morale, ou qui vient contredire un point de leur doctrine. Un parfait salaud peut penser juste. Un honnête homme peut penser faux. La vie n'est pas le critère de jugement d'une pensée.

 

Ovide a noté ce fait avec lucidité et honnêteté : « Je vois le bien, je l'approuve et cependant je fais le mal. »

 

On peut pousser plus loin : l'œuvre géniale d'un homme pervers peut inspirer non seulement des idées justes à son lecteur mais aussi le désir d'une vie belle et conforme à ces idées justes.

 

Nietzsche écrit qu'on a la philosophie de sa personne. C'est trop dire : on peut avoir la philosophie de sa personne mais nulle nécessité dans ce lien. Seule une exigence intime et difficile peut imposer de mettre en conformité sa vie et sa pensée. La plupart d'entre nous vivons d'une certaine manière et pensons d'une tout autre manière et ce divorce ne nous pose pas de problème particulier. Certes, on pourrait attendre du philosophe que, précisément, là où l'homme ordinaire pèche par inconséquence, lui affiche une superbe cohérence. Mais c'est vouloir faire du philosophe un surhomme et sombrer dans une mythologie puérile, dont Nietzsche n'est peut-être pas entièrement exempt. Le philosophe n'est pas un saint, religieux ou laïque, et sa vie est en proie aux faiblesses, petitesses, médiocrités, contradictions, comme la vie de n'importe quel être humain. Là où il se distingue, ce n'est donc pas sur le plan de la vie mais sur le plan de la pensée : il nous permet de mieux comprendre le monde, nous-même, les autres.

 

Je peux me conduire dans la vie avec une grande lâcheté et, par ailleurs, être capable de développer des considérations profondes et originales sur le courage. Et inversement, être incapable de dire quoi que ce soit de pertinent ou d'intelligent sur le courage et pourtant me comporter avec courage dans la vie. Il suffit d'ouvrir les yeux autour de soi pour observer qu'il en va ainsi.

 

 Ainsi tous les procès faits à Rousseau, Heidegger, Freud et autres, pour mauvaise vie, mauvaise conduite, mauvais engagement... sont philosophiquement nuls et non avenus. Ce qui n'implique pas que ces procès ne soient pas valables sur un autre plan.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ML 31/08/2010 11:48



Bon d'accord pour ne pas disqualifier trop rapidement un penseur  qui ne fait pas ce qu'il dit  ... mais quand même !  Dans la vie ordinaire , un éducateur , un élu , un manager
qui font le contraire de ce qu'ils disent (eh oui ça arrive ) perdent rapidement toute autorité et crédibilité, alors pourquoi tant d'indulgence avec les penseurs . Peut -être n'ai -je toujours
pas compris ce qu'est la pensée ? En fait ,  je crois que je refuse de sacraliser la pensée et de la faire flotter au dessus de la vie (qui est par essence médiocre ) . La pensée part de la
vie .... et y revient . 


 



anne-marie 30/08/2010 21:35



vraiment d'accord dans le fond .peut-être que le propre du philosophe  est de se conduire en liberté dans le sens où" la liberté est une exigence avant d'être une existence " (cf :réflexion
dans "ciné philo")


j'aime bien tes  textes de réflexion personnelle et la présentation que tu en fait (les tableaux qui les accompagnent)