Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

VANITES

25 Juillet 2010 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes

 

 

vanite-Pieter_Claeszoon.jpg

 

 

 

 

En bonne logique, il en faut très peu pour me convaincre de mon néant.

 

Peut-être le titre de livre le plus fascinant : Pascal Pia ou le droit au néant de Roger Grenier.

 

Dans ce livre, est rappelée la demande de Baudelaire à propos de la Déclaration des droits de l'homme : qu'on y ajoute le droit de se contredire et le droit de s'en aller.

 

Les évidentes et constantes allées et venues du néant à l'être et de l'être au néant devraient suffire à nous éclairer sur la destinée ultime de toutes choses, sentiments, individus, passions, entreprises, œuvres... Une fois cette mise au point accomplie, le jeu devrait se calmer, non ?

 

L'oubli du néant rend pesant, sérieux et souvent grotesque. Une touche de néant, fichée dans le regard, donne un air de détachement et de simplicité qui sied bien à un visage humain.

 

Il semble que celui qui sait voir les signes du néant se tient mieux dans l'être.

 

De l'être au néant, quelle distance ?

 

Certains ont le néant tragique, d'autres le néant larmoyant, d'autres encore le néant colérique ou le néant abattu, moi j'ai le néant joyeux. Quoi de plus léger que le néant ? La considération du néant me requinque.

 

Rien de tel qu'un entretien avec le néant pour gagner un peu de décontraction et, dans le meilleur des cas, se convertir à la profonde désinvolture.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

TANTE LEONIE 25/07/2010 19:55



Parfait.