Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

Roosevelt 2012

23 Février 2012 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Infos

SOURCE :

http://www.metrofrance.com/presidentielle-2012/roosevelt-2012-les-six-propositions-phares/plbt!mDBg7UOSG7KdnpzqjRsg/

 

 

Roosevelt 2012 : les six propositions phares

A l'origine du collectif citoyen Roosevelt 2012, l'économiste Pierre Larrouturou présente pour Metro les six principales mesures.


 

 

 

Redonner de l'oxygène à nos Etats
La Réserve fédérale américaine a secrètement prêté aux banques la somme gigantesque de 1.200 milliards au taux incroyablement bas de 0,01 %. Au même moment, les peuples subissent des plans d’austérité, les marchés financiers ne prêtant de l’argent aux États qu’à des taux de 6, 7 ou 11 %. On ne peut pas continuer à chouchouter les banques en maltraitant les Etats et les peuples. Nous proposons que la "vieille dette" de nos Etats puisse être refinancée à des taux proches de 0 %.

 

Mettre fin au sabordage fiscal national
Pour sortir de la dépendance aux marchés et rééquilibrer les comptes publics, il existe d’importantes marges de manœuvre au niveau national en annulant une bonne partie des baisses d’impôts octroyées aux grandes entreprises et aux citoyens les plus riches depuis 10 ans. L'annulation des baisses d’impôts votée depuis 2000 apporterait chaque année 100 milliards de plus dans les caisses de l'Etat. Le déficit se transformerait alors en excédent.

 

Limiter au maximum les licenciements
L’Allemagne a connu en 2009 une crise économique deux fois plus grave que la France. Pourtant, le chômage y a augmenté six fois moins. Comment expliquer ce "miracle" ? Les syndicats ont négocié que le licenciement devienne un dernier recours et que la règle générale soit de garder le maximum de salariés. Le principe est très simple : au lieu de licencier 20 % des effectifs, une entreprise qui voit baisser son chiffre d’affaires de 20 % va baisser son temps de travail de 20 % et garder tous les salariés.

 

Lutter contre les délocalisations
"Le travail n’est pas une marchandise. (…) Il n’y aura pas de paix durable sans justice sociale", affirmait Roosevelt en 1944 lors du sommet de Philadelphie, qui adoptait comme priorité absolue le respect de règles sociales. Des règles très concrètes à respecter dans chaque pays comme dans le commerce mondial. Avant que les néolibéraux ne les démantèlent, ces règles ont permis 30 ans de prospérité sans dette.

 

Investir dans une vraie politique du logement
Peut-on supprimer 40.000 emplois dans le secteur du bâtiment quand il manque 800.000 logements en France et que le niveau des loyers est tel que 1.800.000 ménages ont de grandes difficultés pour payer leurs loyers ? La part des dépenses engagées par la collectivité publique en faveur du logement est à son niveau le plus bas depuis 30 ans. Aux Pays-Bas, une grande partie du Fonds de Réserve des Retraites (FRR) a été investie dans la construction de logement social. Pourquoi ne pas faire de même en France ?

 

Négocier un autre partage du temps de travail
Il est très difficile de trouver un emploi stable avant 28 ou 30 ans. Puis, entre 30 et 40 ans, on demande aux gens de travailler plein-pot et de tout réussir : vie privée et vie professionnelle. Puis vers 55 ans, on les jette comme de vieux mouchoirs tout en leur demandant de cotiser plus longtemps. Ce partage du travail profite essentiellement aux actionnaires dont les revenus n’ont jamais été aussi élevés. Le dossier du temps de travail doit être rouvert et débattu sans tabou. Sans doute faut-il l’aborder avec une méthode différente de celle employée dans les années 90, en ayant une vision de l’ensemble des temps sociaux (temps de travail, formation, retraites, temps personnel…) et en laissant plus de place à la négociation.

 

Retrouvez les 15 idées du comité Roosevelt 2012 ici.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article