Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

Quelle Europe ?

15 Mai 2014 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Revue de presse

lordon1.jpg

Alors que s'approche le moment de voter aux élections européennes, voici un livre qui permet de réfléchir aux enjeux politiques et économiques qui y sont liés.

Loin de la ridicule et caricaturale opposition des partisans de l'Europe - généreux, ouverts, progressistes - et des opposants à l'Europe - étriqués, réactionnaires, passéistes - F. Lordon éclaire sur les motivations qui ont présidé à la construction européenne telle qu'elle s'est réalisée, sur la situation effective des pays européens aujourd'hui et, enfin, sur les voies possibles pour construire une autre Europe.

 

Ci-dessous le texte de présentation de l'ouvrage sur le site de son éditeur :

Un livre qui, dans la perspective des élections européennes, sera au cœur du débat.  

L’européisme est devenu le pire ennemi de l’Europe. Ne voulant plus que « l’Europe » intransitivement, c’est-à-dire sans le moindre égard pour ses contenus concrets, prêt s’il le faut à martyriser des peuples entiers, en Grèce, au Portugal ou en Espagne, il est devenu une obstination aveugle auquel il est temps de mettre un coup d’arrêt. Au-delà de ses pires désastres économiques, sa tare majeure, et congénitale, est politique : le déni absolu de toute expression des souverainetés populaires. Certains, à gauche, continuent cependant de croire qu’on pourra changer l’euro austéritaire en un euro social. Mais, la crise présente l’a assez démontré, une monnaie unique aimable suppose d’être parachevée par une union politique authentique… que l’européisme présuppose sur le mode de la pure pétition de principe sans jamais vouloir en analyser les exigeantes (et improbables) conditions de possibilité. Aussi bien l’urgence économique et sociale que la disponibilité immédiate des institutions matérielles et symboliques de la souveraineté commandent alors de réexaminer de près l’option des monnaies nationales. Sous deux codicilles cependant : 1) reconstruire les concepts de souveraineté et de nation d’une manière qui les rendent irrécupérables par l’extrême-droite ; 2) réaffirmer que défaire la monnaie européenne, de toute façon aussi mortifère que non-viable, n’exclut nullement de continuer à œuvrer pour l’approfondissement résolu de tous les autres liens entre les peuples européens – et enfin de faire Europe autrement que par l’économie ! –, ni même de penser à refaire un commun monétaire européen, sous la forme non plus d’une monnaie unique mais d’une monnaie commune.


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article