Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

Petit jeu... Résultats

14 Février 2014 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes

happy.jpg

 

Le jeu que j'ai proposé il y a une semaine a rencontré un succès dépassant toutes mes attentes.

En effet, j'ai reçu pas moins de 2 réponses, confirmant, si besoin était, que ce genre de "distraction" n'amuse que moi (et anecdotiquement, que ce blog n'est consulté qu'avec une circonspection tout à l'honneur des internautes). 

Comme promis, je publie ces deux réponses auxquelles j'ajoute la mienne.

 

Première réponse reçue :

 Odette Cohen

" Si être philosophe, c'est être agrégé de philosophie, ils sont trois et j'exclus Jean-Claude Guillebaud. S'il s'agit de développer des concepts, de les publier, de les enseigner, il me semble qu'ils sont toujours trois, peut-être deux ; s'il s'agit de vivre en philosophe, je ne sais pas... "

 

Deuxième réponse reçue :

Isabelle Ryser 

" Comment définir un "philosophe" ? Dans le dictionnaire Littré, je trouve différentes propositions - généreuses définitions qui vont me permettre d'offrir à chaque illuste invité le titre de philosophe... (mes choix et commentaires sont en italiques) :

- Dans l'ancienne Grèce, ami de la sagesse.

- Celui qui s'applique à la recherche des principes et des causes. Robert Misrahi

- Celui qui s'applique à l'étude de l'homme et de la société, à l'effet de rendre ses semblables meilleurs et plus heureux. Jean-Claude Guillebaud

- Celui qui cultive sa raison, conforme sa conduite aux règles de la saine morale, et affermit son âme contre les coups du sort. Roger-Pol Droit

- Celui qui mène une vie tranquille et retirée, hors de l'embarras des affaires.

- En un sens particulier, celui qui ne reconnaît pas la révélation. Nom donné, en particulier dans le XVIIIe siècle, à des hommes qui cultivaient la philosophie et la faisaient servir au renversement des anciennes opinions. Clément Rosset

- Alchimiste.

- Un des noms de l'argilah ou cigogne à sac. Le public, frappé de la gravité de sa démarche et de l'air penseur de son crâne dénudé, lui a donné le nom plus pittoresque de philosophe ou d'adjudant  (...mais à qui donc me fait penser cette définition ? ...).

 

 

On le constate, si les réponses sont peu nombreuses, elles se distinguent par leur sens de la nuance et leur humour. Elles manifestent elles-mêmes des qualités philosophiques, telles que le doute et le questionnement qui le sous-tend (quelle est la bonne façon de définir le philosophe ?), l'examen de plusieurs définitions possibles, la distinction des critères possibles, et pour l'une l'aveu final d'une difficulté ou d'une aporie dirait-on en terme philosophique, pour l'autre la suggestion d'une devinette qui ne laissera pas de nous tarauder.

Je reconnais que ma réponse ne présente pas les mêmes qualités philosophiques. Je ne m'y embarrasse pas de précautions particulières et je décerne le titre de philosophe sans nuances, ni distinctions - ce qui suffit à établir que philosophe n'est pas un titre que je mérite.

- Un homme de bonne volonté, dont l’intelligence semble à la merci du premier vent : Jean-Claude Guillebaud.

- Un sophiste drôle et risible, dont l’intelligence se cramponne au vide comme à une bouée : Clément Rosset.

- Un joueur malin et apeuré, dont l’intelligence s’applique à se divertir dans des jeux faussement sérieux : Roger-Pol Droit. 

- Un philosophe ayant voué sa vie à la recherche de la vérité et l'exposant sous la forme d'une démonstration : Robert Misrahi.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article