Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

Narcisse

26 Juillet 2013 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes

Narcisse_Le_Caravage.jpg
 
Je connais peu de choses plus réjouissantes pour un auteur, du moins pour l'auteur que je suis, c'est-à-dire un anonyme parmi les anonymes, un de ceux, innombrables, dont les livres paraissent dans l'indifférence la plus tranquille, le silence "médiatique" le plus entier, que de recevoir la lettre d'un lecteur.
Je ne résiste donc pas au plaisir, ô combien narcissique, de la publier, avec l'accord de la personne concernée, sur mon blog. Outre le bien élémentaire, si je puis dire, qu'elle prodigue à mon ego en souffrance, elle manifeste des qualités de style et d'intelligence qui redoublent ces soins : Comment ? Moi, je puis prétendre à un lecteur de cette valeur ? Fichtre, mon livre ne doit pas être si dénué d'intérêt.
 
 
 
" C'est avec beaucoup de plaisir que je me suis baladé dans votre "Dictionnaire philosophique et vagabond de la marche" au titre particulièrement bien venu car il induit une lecture-promenade bienveillante : on ouvre au hasard, on lit quelques pages puis on referme et quand on a ,comme on dit: " un moment de libre", on l'ouvre à nouveau.
       J'ai été séduit par la légèreté du ton qui rend à la philosophie sa vocation première de découverte innocente. Ainsi les nombreuses citations littéraires n'apparaissent-elles pas comme les  illustrations d'une thèse mais  participent bien de l'ensemble et ne sont là que comme jalons d'un itinéraire spirituel. Ce petit dictionnaire est en lui-même une agréable promenade à travers notre culture occidentale ( je ne nie pas par là votre travail, j'en savoure la pertinence).   
 
      Ce dictionnaire est en fait un véritable traité de philosophie qui a la qualité d'être clair, de ne pas peser, en quelque sorte, filant la métaphore de la marche, un livre qu'on emporte avec soi dans le sac à dos et que l'on ouvre quand on veut et où l'on veut, aussi bien dans le texte lui-même que dans le lieu où notre marche ( errance, flânerie) nous aura conduit.
 
      Quelques remarques sur certains passages qui m'ont plus particulièrement intéressé. E comme errance, c'est très fort, très intense et pourrait être donné comme thème de réflexion à la jeunesse actuelle si encadrée, si normée, si peu libre en fait en dépit des slogans bien pensants sur la démocratie et la liberté dont ils ont été abreuvés depuis leur enfance. Voyez dans la remarque l'exemple de ce que ce dictionnaire provoque chez moi, signe que ce livre a atteint son but: susciter l'imagination du lecteur, et ceci n'est qu'un exemple parmi d'autres.
 
      Etant moi-même un grand flâneur-rêveur j'ai été séduit par votre lecture de Baudelaire et Jünger mais il manque cependant une réflexion sur le thème du "Wanderer" (Schubert, Wagner, Mahler , il aurait été passionnant d'évoquer le "wandern" de Schubert et la 6éme symphonie de Mahler). Je n'ai que ce manque à déplorer.
 
 (...)
                                         Frantz Helmer"
       

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article