Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

LA BÊTISE

7 Novembre 2010 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes

 

 

munch_burning-cigarette.jpg

 

 

 

L'imbécile n'est pas celui qui ne pense pas. L'imbécile pense, c'est même à cela qu'on le reconnaît.

 

Il n'y a pas d'imbécile muet. L'imbécile est bavard, il est prolixe et les mots se plaisent perfidement, drôlement et constamment à le trahir.

L'imbécile, parfois conscient de la bêtise dans laquelle il tombe, cherche à s'en relever par toujours plus de mots mais, malheureusement, chaque mot est comme un nouveau voile levé sur une bêtise qui paraît sans fond.

 

Comment échapper à la bêtise ? Tous nous courrons, discrètement mais haletant, après ce fameux secret. Oui, mais voilà, le secret est bien gardé et jamais nous ne le trouvons. De cette chasse, nous revenons penauds, la bêtise toujours assise sur notre épaule, un léger sourire aux lèvres.

 

« Ah les imbéciles ! »

Quelle étonnante formule, si sincère et si folle, nous installant tranquillement du bon côté, celui des « intelligents » qui laissent tomber un regard affligé et apitoyé sur la cohorte des imbéciles, nombreux comme chacun sait, toujours plus nombreux même, comme s'ils se plaisaient à nous cerner et à nous oppresser, nous l'infime et superbe minorité des lucides.

Nous serions donc – par quel mystérieux décret ou par quelle obscure élection ? - apte à délivrer des certificats d'intelligence et de bêtise à ceux qui nous entourent, et aux autres (car, en cet ordre, la générosité ne nous fait pas défaut), comme si nous étions assurés de camper pour l'éternité sur l'étroit territoire des éclairés, des lucides, des revenus-de-tout, des qui-ne-s'en-laissent-pas-conter, des à-qui-on-ne-la-fait-pas.

Voilà un réconfort bien peu cher payé, ne trouvez-vous pas ? Pourquoi s'en priver ?

 

La posture de l'éclairé, traitant d'égal à égal avec l'Intelligence, entretenant avec elle des liens de quasi fraternité, est une des postures favorites de la bêtise. Il faut un épais et bourbeux fond de bêtise inentamée pour s'autoriser une telle posture autrement que par intermittence et comme par inadvertance.

 

Entre l'éclairé et l'illuminé, moins qu'un fil, moins qu'un souffle : deux égales et dérisoires prétentions à se tenir dans la lumière, quand tous les autres croupissent dans l'obscurité.

 

La façon de sortir de ce labyrinthe de la bêtise ?

 

La façon dont l'intelligence et la bêtise peuvent s'allier, se donner la main pour cheminer un moment et parvenir ainsi, l'une encourageant l'autre, en des lieux aussi monumentaux que vides est proprement fascinante.

La bêtise de l'intelligence.

 

Rien ne saurait étonner comme les trésors de subtilité qu'on peut mettre en œuvre afin d'éviter de penser.

 

Étrange paradoxe : nous sommes doués d'intelligence, certes, mais celle-ci nous permet moins de comprendre les choses, les êtres et les situations qu'elle ne se plaît à révéler nos lacunes, nos confusions, nos méprises. On en viendrait presque à penser que le seul privilège lié à l'exercice de l'intelligence consiste en la capacité à mesurer la bêtise.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article