Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

CONFUSION

2 Septembre 2010 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes

 

 

Picasso-Arlequin.jpg

 

 

 

Le temps passe, dit-on. Est-ce si sûr ? Parfois, j'ai l'impression d'en être toujours au même point, que rien n'a changé, que rien n'a bougé et que cohabitent en moi cet étrange petit garçon que j'étais et suis encore et ce drôle d'adulte que je me suis efforcé de composer afin qu'on ne me fasse pas trop la guerre.

 

Tout était là depuis le début ; le décor et les costumes ont souvent changé mais, sous ces hardes, entre terre et ciel, s'associent en moi et dans un seul regard le même tourbillon de peurs, de stupéfactions, de désirs, les mêmes puissances d'égarements, d'ivresses, d'inerties et d'élans, les mêmes parts de naïvetés, de méfiances, d'insouciance et de sérieux qu'au premier jour.

 

Combien de concessions pour bien faire l'homme ?

 

 

Nos sociétés civilisées nous tiennent heureusement à distance de la mort mais, en nous interdisant le jeu de la vie ou de la mort, elles nous retirent la naissance à nous-même et l'affirmation qui s'ensuit.

Faute d'avoir pu affronter volontairement la mort, je vivrai jusqu'à mon dernier souffle dans la peur.

 

La culture où j'ai grandi m'ayant refusé toute raison de mourir, je n'ai jamais eu aucune raison de vivre.

 

Rien de sérieux dans les occupations auxquelles on a affairé mon enfance, seuls mes jeux avaient couleur et saveur authentiques, je m'y battais pour protéger un prince, pour défendre un honneur, pour conquérir un cœur, pour marquer un essai ou décocher un terrible coup droit... L'enfance achevée, il n'est plus resté que les agitations vaines et dérisoires, ignorés mes châteaux, mes causes, mes conquêtes, mes courses et mon toucher de balle. Je n'ai cessé de chercher de nouveaux jeux pour reprendre goût à la vie.

 

J'aurai souvent fait semblant de travailler quand je n'ai jamais feint de jouer.

 

Je ne m'avance pas masqué, je m'avance confus.

 

  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

biarrotte 03/09/2010 18:09



Arlequin,


Etrange ? Le petit garçon joueur, grand protecteur de princes, ou guerroyant pour sa belle,


Une enfance de belle couleur verte si je me rappelle..


Et ajouterais-je, déjà, une belle imagination en action.


Blanc de confusion aujourd'hui, dites-vous ?


C'est mieux que sous un masque, où l'on étouffe. Non ?


Combien d'anciens "étranges" petits garçons/filles auraient besoin, de confusion aussi "claire"....