Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

CONFIANCE ET SOUPCON

24 Juillet 2010 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes

 

 

poussin-printemps.jpg

 

 

 

L'une des singularités de Montaigne réside dans la place et l'importance qu'il accorde, dans la démarche intellectuelle, à la confiance. Une telle notion, pour nous, paraît a priori exclue de l'espace de la raison, ce dernier se constituant bien plutôt à partir des catégories de critique, de doute, de mise en question, d'examen. La rigueur, la froideur, l'absence de naïveté et d'affects paraissent des éléments indispensables à la bonne tenue d'une démarche de réflexion. Or la confiance naît de relations personnelles tissées au fil du temps et se prévalant d'une sympathie réciproque, pouvant parfois s'élever jusqu'au sentiment d'amitié. Rien de commun entre les deux expériences, semble-t-il.

Pourtant, nous savons que l'amitié et la philosophie sont intimement associées, dans le mot de philosophie lui-même qui voit se ficher en son sein le mot philia qui signifie amitié en grec, et dans les faits ensuite, l'histoire de la philosophie étant riche d'histoires d'amitié, son origine elle-même tenant dans deux d'entre elles, celle qui lia Socrate et Platon et celle qui unit Platon et Aristote. Par conséquent, si l'amitié est au cœur de la philosophie, il faut supposer que la confiance y joue un rôle non négligeable. Que serait l'amitié sans la confiance ? Montaigne serait, en ce point comme en bien d'autres, fidèle à l'héritage de la pensée antique.

 

 

Lire la suite :

ESSAIS

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article