Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

Jésus aurait-il pu être stoïcien ?

13 Avril 2009 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes Bibli

 
Dans les Évangiles, comme celle de Mathieu (MT), par exemple, on trouve des passages troublants dans lesquels Jésus semble se comporter en stoïcien ; dans d’autres, c’est bien moins évident.

MT.5 :39 - Jésus : « moi je vous dis de ne pas résister au méchant, si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente lui l’autre »

MT.5 :44 - Jésus va plus loin encore : « moi je vous dis aimez vos ennemis, bénissez les, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et qui vous maltraitent et vous persécutent. »

Epictète aussi recommandait la même disposition de douceur à l’égard de ceux qui vous injurie, comme de ne pas être insultant et hautain et de ne pas se laisser entraîner par la représentation d’un outrage.

MT.19 :24 - Jésus : « il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer au royaume de Dieu. »

Epictète enseignait qu’il n’y a rien de bon dans les richesses matérielles, il pense que ceux qui veulent obtenir de l’argent perdent leurs vertus comme le respect et la loyauté.
Pour tous les deux, l’aide apportée aux amis ne pouvait être que morale et spirituelle.
Jésus avait des ennemis, il les haïssait et avait des paroles très dures envers les païens, les pharisiens et les scribes.

MT : 23 - Jésus : « malheur à vous, race de vipères, race de méchants, vous n’échapperez pas aux châtiments. »

MT.10 :34 - Jésus : « je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée. »

Ce comportement de guerrier colérique comme quand il chasse les marchands du temple, n’a plus rien de stoïcien. Epictète enseignait la modération en tout, le plus important était la pratique des principes enseignés, l’essentiel étant de donner l’exemple dans son comportement.
MT.27 :46 -Jésus n’accepte pas sa fin tragique, ce destin est trop cruel pour lui, selon ses dernières paroles : « ELI, ELI, LAMA AZAVTANI » (Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ?).

Alors que pour un stoïcien, l’homme apparaît comme chargé par la Raison divine qui gouverne le monde, d’un rôle qu’il doit vouloir : « veuille que ce qui arrive, arrive comme il arrive ».


P.S. : La méthode employée dans ce petit texte, qui consiste à isoler des passages de leur contexte a été prise sur le modèle de l’écriture des Évangiles.

 

Chantal B. (atelier du jeudi).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

tangi 23/04/2009 21:35

Chantal, je trouve le sujet de ton expose tres interessant. Et tu le traite de facon particulierement percutante et incisive. En quelques phrases tu exploses le mythe et tu repand ses incoherences. Je pense que pour jesus, prophete, rebelle, fils de dieu, usurpateur etc...vivant avec ses disciples a travers la galilee et la judee, tanto adule tanto rejete voir lapide, etre stoicien jusqu'au bout devait etre difficile, surtout a son age. Mais peut-etre aussi que, comme tu le sous-entends, il ne l'etait pas et ne pretendait pas l'etre.