Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Lamoure

Sculpter son âme

5 Avril 2009 , Rédigé par Christophe Lamoure Publié dans #Textes Bibli

 

C'est la fin de l'été, je dîne avec des amis. Quelques mots à propos d'un atelier de philosophie qui se tient à Anglet retiennent mon attention. J'y réfléchis les jours suivants. Ma deuxième année de retraitée va commencer et je l'ai axée sur l'étude et l'apprentissage.

J'ai déjà des contacts avec un atelier de dessin et un autre d'informatique. Il m'en manque un troisième. Renseignement pris, il reste une place à l'atelier du samedi à Anglet. C'est un signe, je ferai de la philo.


Une grande table dans une salle claire, nous prenons place autour d'Epictète, esclave philosophe du 1e siècle, sous l'égide de notre professeur. L'atelier se termine, je ressors déconnectée des banalités du quotidien et comme sur un nuage, je conduis ma voiture quand, soudain, un automobiliste me brûle la priorité. En un éclair Epictète, qui occupe déjà sa place dans mon esprit, règle l'affaire.

"Non, tu ne diras rien. As-tu une seule possibilité d'agir sur le comportement de cet individu ? Aucune, la situation ne dépend pas de toi, continue ta route, la paix qui t'a envahie ce matin ne sera en rien perturbée."

Toujours sur mon nuage,je rentre à la maison et relis mes notes.

"Le bonheur, c'est la paix de l'âme, l'absence de trouble, l'ataraxie". Je vais m'imprégner de cela, c'est la sagesse, béni soit Epictète.

Quelques jours plus tard, la pluie se met à tomber. La pluie ne m'a jamais rendue triste (serais-je née stoïcienne ?) mais elle rend beaucoup de monde morose et surtout une des mes amies, M... Je tente un raisonnement philosophique.

- " Réfléchis bien, on ne peut rien contre ça, on n'a aucun moyen d'arrêter la pluie.

- C'est certain, me répond M..., ton philosophe a raison mais..."

Bon, me souffle le locataire de mon cerveau, tu aurais aimé qu'elle relativise mais ça non plus ça ne dépend pas de toi. Et comme l'eau de ciel continue de dégringoler, je découvre que j'ai bien du mal à sauvegarder mon ataraxie, quand le soleil qui réapparait met un terme à mon stoïcisme chancelant.


Les samedis passent. Sculpter son âme doit devenir ma préoccupation. Malheureusement le philosophe qui loge là-haut s'absente parfois. Je m'aperçois de son absence après coup. Pourtant je suis bien d'accord avec lui. Il faut que je discerne ce qui dépend de moi de ce qui ne dépend pas de moi

que j'échappe à la phantasia

que je tienne à distance les soucis

que je vive le présent sans complaisance avec moi-même

que je ne sois pas un conducteur de tristesse

que je vive à la place qui est la mienne

que je sache choisir mes combats

que je maîtrise mes émotions

Ah les émotions ! Mais Epictète, les plus belles choses qui arrivent sur terre arrivent grâce aux émotions !

L'amour, par exemple, même si ça ne finit pas toujours bien. Vois-tu, cher Epictète, cette émotion-là je suis bien contente de ne pas y avoir échappée...


Denise Mussat-Attanasio (atelier du samedi).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

je sous 05/10/2010 21:29



je souscris allègrement  !